Bandeau Exister c'est permis, le handicap citoyen et indépendant
Gauche
Droit

Vous êtes ici : Accueil > Découvrir > FAQ > Partie 3

Catégories

Foire aux Questions, 3ème partie (2 / 2)

Voici réunies sur cette page, toutes les questions que vous vous posez au sujet du handicap.
Partant du constat que de nombreuses personnes ne connaissent pas (ou de façon très approximative), la problématique du handicap, les questions sont rédigées dans une optique simple, parfois même, candide.

Nous avons d'emblée écarté la problématique médico-sociale, estimant qu'elle n'est pas suffisamment déchiffrable pour tout un chacun. Cette FAQ a pour vocation à être consultée par tout public, interrogé par le monde des personnes déficientes.

Sachez que la reproduction des liens ainsi que les réponses aux questions, est interdite sans autorisation.
Bonne consultation !

Psychologie, handicap auditif (suite)

Est-il vrai, comme l'écrit Emmanuelle Laborit dans Le cri de la mouette, que certains sourds rêvent d'une "terre promise", uniquement composée de sourds ?

Pour certaines personnes sourdes, le monde "des entendants" leur semble hostile. Ceci est une attitude de repli ou de refuge, qui relève de l'utopie. Ces personnes doivent apprendre à accepter le monde tel qu'il est.

Comment réagit quelqu'un qui perd l'audition ?

Disons-le tout de suite, une perte brutale qui s'installe au bout de quelques heures et qui ne part pas au bout de quelques jours, doit amener à consulter, car cela peut être préoccupant. Quand une perte d'audition s'installe sur plusieurs années, celle-ci est bien souvent indécelable.

Quand on constate qu'un proche entend moins bien, comment réagir ?

Dans ce cas, il convient d'engager un dialogue avec la personne concernée, du style : "J'ai remarqué que tu entends moins bien depuis un moment" ou alors "Tu ne réponds pas toujours quand on t'appelle...". Evitez d'aborder de front la question de l'appareillage, vous n'êtes pas habilité à le faire. Mieux vaut inviter votre proche à consulter, en premier lieu, son médecin généraliste.

Psychologie, handicap mental

Comment les déficients mentaux perçoivent-ils la réalité ?

Ils la perçoivent avec leur propre sensibilité et leur degré de compréhension.
D'une manière générale, les déficients mentaux ont une perception essentiellement affective de ce qui les entourent.

A quoi sont dûs leurs gestes stéréotypés ?

Ils peuvent être dûs à des troubles moteurs mais cela peut être aussi des réactions corporelles qui n'ont pas été corrigées, soit par laxisme, soit par des règles rabâchées et sans effet. Dans ce cas, le recours à un psychomotricien est conseillé.

Quand on dit d'une personne qu'elle est "débile", l'est-elle vraiment ?

Rappelons que la "débilité" est une ancienne formulation médicale, désignant un retard de développement physique ou intellectuel. Aujourd'hui, ce genre de trouble est assimilé au polyhandicap. Dire de son prochain qu'il est "débile", c'est souligner ses actions stupides, ce qui n'a rien à voir avec un trouble du développement intellectuel.

Peut-on situer le niveau d'intelligence de ces personnes ?

Avant d'y venir, signalons que les tests de Q.I. (Quotient Intellectuel), attribuent un niveau d' intelligence compris entre 95 et 105 pour la majorité de la population. Les déficients mentaux affichent des scores allant de 75 à 90.

Les déficients mentaux sont-ils en manque d'affection ?

Généralement non. La plupart d'entre eux fonctionnent essentiellement sur ce mode pour nouer des relations avec ceux qui les entourent.

Pages : 2ème partie   1  2 

A voir également